Docker et Portainer part 7 – Mettre à jour Portainer

Docker et Portainer

Salut à tous, J’avais pas tout à fait terminer de vous parler de portainer dans le dernier TP, je devais vous parler de la supervision des performances et consommation RAM/CPU dans Splunk, et du coup en taffant sur le sujet, j’ai dû mettre à jour Portainer. Je me suis rendu compte que je ne vous avais pas documenté cette action.

Rappel des articles de la série « Docker et Portainer » :

Mettre à jour Portainer

Du coup, portainer est un des rares conteneurs qu’on ne peut pas mettre à jour automatiquement (ou en tout cas je n’ai pas trouvé facilement depuis l’interface). Par contre la mise en jour en ligne de commande est très simple et tient dans la séquence suivante :

docker pull portainer/portainer
docker stop portainer
docker rm portainer
# puis la même commande que pour votre installation
docker run -d -p 8000:8000 -p 9000:9000 --name=portainer --restart=unless-stopped --network="Proxy_net" --ip=172.20.0.1 -v /var/run/docker.sock:/var/run/docker.sock -v portainer_data:/data portainer/portainer-ce:latest

Remarque : Notez le changement de nom de « portainer » vers « portainer-ce ». En fait la V2 de la community edition est sortie depuis que j’ai commencé à vous faire cette série. Du coup j’en profite pour vous faire faire l’upgrade. Mais la prochaine fois, vous devrez stopper portainer-ce et pas portainer du coup.

Donc en gros, vous virez simplement Portainer et son image local, et vous le redéployez. Rien de transcendant.

Mettre à jour les conteneurs automatiquement : WatchTower.

Je voulais terminer ce post en vous parlant de watchtower. C’est un projet OpenSource pour Docker qui vous permet de garder vos conteneurs à jour en contrôlant régulièrement si une nouvelle version des images sont sortie.

C’est pas magique mais ça fonctionne bien et ça vous permet de ne pas trop vous soucier des mises à jour (de sécurité) de vos conteneurs. La doc est bien faite, c’est propre, simple et efficace, bref, allez-y les yeux fermé. Vous pouvez même configurer les notifications par Mail ou sur Slack lorsque vos conteneurs sont mis à jour.

Le docker compose est tellement simple à faire après tous les articles que je vous ai fait sur docker que je ne prendrai même pas la peine de vous le donner…^^

Conclusion.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, je vais reprendre doucement un rythme de croisière sur les publications pour la saison 2020-2021. J’espère que vos congés ce sont bien passé, pas trop de COVID-19, suffisamment de bières et des montagnes : la vie quoi ! @+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.