Certificats HTTPS, Apache2 et Let’s Encrypt Geekeries.org !

Let's Encrypt logo

Edit du 07/10/2016 :

On m’avait fait remarquer lors de la sortie de l’article que sur debian 8 le paquet certbot remplace le client let’s encrypt. Je n’ai pas corrigé ce post comme il est écrit pour debian 7. Mais du coup, comme tout vient à point à qui sait attendre, atomit.fr a écrit un article très complet sur le sujet avec NginX. Il complète très bien cet article. Et c’est par ici que ça se passe : Atomit.fr


Salut à tous, aujourd’hui on se pencher sur Let’s Encrypt, et plus particulièrement comment s’en servir avec apache2 et Debian. Si vous ne connaissez pas Let’s Encrypt c’est que vous n’êtes pas sortie de votre grotte depuis au moins un an ! Et comme un bon exemple vaut mieux qu’un long discours, pour faire ce tutoriel j’ai enrôlé le site geekeries.org dans cet article.

Let’s Encrypt ?

infrastructure PKI
Une infrastructure PKI

Comme d’habitude pour commencer, je vous invite à faire un tour sur le site du projet (et sa page Wikipédia). Ce projet date de 2014 et a ouvert en bêta fin 2015, c’est tout simplement une PKI gratuite et open-source. Depuis le début du projet le gros atout de Let’s … Lire la suite

Livres de sécurité informatique

Livres de sécurité informatique

Bonjour à tous, ce rapide post pour vous conseiller quelques livres de sécurité informatique que je trouve sympa à lire quand on fait de la SSI, de la cyber et/ou du hacking (éthique bien sur) :

Windows Internals 6
Windows Internals 6

Séries Windows Internals (6ème édition 1 &2) :

Un suite de plusieurs éditions s’intéressant tout particulièrement au fonctionnement du noyaux Windows. La 6ème édition (en 2 partie) s’occupe de Windows 7 et 2008R2. Ce n’est pas spécialement écrit pour la sécurité, mais une fois qu’on a une compréhension fine de l’OS, s’en servir en tant qu’attaquant ou défenseur n’est plus qu’a un pas… Un très bonne lecture (en anglais), quoiqu’un peu prise de tête parfois, hein. La 7ème édition sur Windows 8 est prévue pour fin 2016.

Hacking un labo virtuel pour auditer et mettre en place des contres mesures
Hacking un labo virtuel pour auditer et mettre en place des contres mesures

 

Hacking un labo virtuel pour auditer et mettre en place des contres mesures

Pas vraiment indispensable, mais un bon point de départ, en français qui plus est, pour commencer le hacking. Étonnament le livre est, à mons goût, plus axé sur la construction d’une infra d’entrainement pour le PenTest que sur le PenTest en lui même. Mais ca reste interressant … Lire la suite

D.E.S. – Data Encryption Standard en PowerShell

Salut les gens !
Avant de commencer, j’espère que les TPs sur Enigma vous ont intéressés, et si vous les avez loupés : c’est par ici.

CrackingBoard
La machine à 250k$ de l’EFF pour péter Data Encryption Standard

Et pour ceux qui viennent d’arriver, je rappelle qu’on reprend ici les principaux algorithmes de cryptographie de l’histoire. Jusqu’ici on a vu, que des algorithmes de substitution (poly-)alphabétique avec César, Vigenère, et Enigma. On vous a aussi montré comment attaquer ces algorithmes à l’aide de propriétés statistiques : Fréquence des lettres ou indice de coïncidence ; le tout saupoudré d’un peu de brute-force.

Vous aviez aimé ? bien, parce que c’est fini, aujourd’hui on rentre (doucement) dans la cours des grands (avec des poils, et tout) et on commence avec un monument de Crypto Moderne : D.E.S. – Data Encryption Standard.

D.E.S., Data Encryption Quoi ?

Data Encryption Standard est le nom d’un algorithme datant de 1977 dans sa première version. Il fait suite à la demande du NBS (aujourd’hui appelé le NIST pour National Institute of Standards and Technology) d’un algorithme de chiffrement à destination des entreprises. C’est à peu de choses près la même histoire que pour AES (pour Advanced Lire la suite

Cryptanalyse d’Enigma par l’indice de coïncidence

Enfin la partie la plus intéressante.

Enigma
Cryptanalyse d’Enigma

Cryptanalyse d’Enigma – Historiquement

Détermination du câblage interne des rotors

Même après la première guerre mondiale, les états continuaient à surveiller et décrypter les conversations des pays voisins. À partir de 1926, les messages allemands commencèrent à être chiffrés par Enigma. Les cryptanalystes alliés renoncèrent vite à briser Enigma, du à sa difficultés, et surement pensant qu’une invasion serait impossible.

Mais la Pologne, se sentant menacé par ses voisins (5400km de frontière, entouré seulement par des états ennemis), décida de se lancer dans la cryptanalyse d’Enigma. Trois spécialistes s’en chargèrent dont Maksymilian Ciezki. Malgré tout leur possible, et la version commerciale d’Enigma (qui avait des rotors différents, et qui ne possédait pas de fiches) la cryptanalyse n’avançait pas. C’est grâce à un espion Allemand, Hans-Thilo Schmidt que le bureau polonais trouva une faille. Il leur transmit les instructions d’utilisation de la machine, les directives pour fixer une clé, et plusieurs fois le cahier des configurations du mois, ainsi que quelques informations.

Des mathématiciens se joignirent au Bureau du Chiffre polonais, donc un certain Marian Rejewski un jeune étudiant de 23 ans. Précédemment, nous avons vu que les messages chiffrés étaient précédé de … Lire la suite